8 conseils pour bien s’installer en Corée du Sud

8 conseils pour bien s'installer en Corée du Sud

8 conseils pour bien s’installer en Corée du Sud

On vous a déjà présenté nos conseils et les démarches à suivre pour préparer au mieux votre séjour, ainsi que le budget à prévoir pour la Corée du Sud.

Aujourd’hui arrive enfin l’heure de poser bagages !

Si vous ne prévoyez pas de voyager en Corée du Sud, pas de soucis ! Ces informations sont utiles pour n’importe quelle destination. Vos retours nous font vraiment plaisir alors on vous en remercie !

Let’s start the « Korean dream » together !

➽ La langue et la culture Coréenne :

C’est évident, mais pas pour tout le monde. Partir vivre dans un pays nouveau implique connaître un minimum la langue nationale. C’est une marque de savoir-vivre à adopter quand on part s’installer ou voyager en Corée du Sud. Vous n’avez pas à partir bilingue, mais connaître au moins les bases du coréen. Une fois sur place, cela vous aidera pour votre intégration et pour ne pas être complètement largué, surtout au travail.

Il est aussi important de se renseigner concernant les habitudes culturelles et les coutumes : le savoir-vivre, encore une fois. C’est important afin d’éviter les faux pas ou de vous mettre dans l’embarras.

💡 Petit conseil : vous pouvez améliorer votre niveau de coréen au Seoul Global Center qui donne des cours gratuits. Attention, premier arrivé, premier servi !

➽ Alien Card

C’est l’une des premières choses à faire pour pouvoir s’installer sans problème en Corée du Sud. Vous avez 90 jours pour vous rendre à l’immigration et créer votre Alien Card. C’est un peu votre carte d’identité coréenne en tant que résident. Si vous ne le faites pas, même avec votre visa vous êtes considéré comme personne illégale sur le territoire coréen et pouvez écoper d’une grosse amende ! De plus, vous en avez besoin un peu pour tout.

La demande se fait sur RDV à travers ce site (informations sur ce site) et une fois à l’immigration, vous devez payer 33 000won (les prix peuvent avoir augmenté depuis) pour les timbres et l’envoi. Préparez le montant exacte pour ne pas avoir à y retourner. Faites aussi votre demande assez tôt, car obtenir un rdv peut prendre du temps. Le bureau d’immigration dépend de votre lieu de résidence.

⭐️ Bon à savoir : si on vous indique que c’est au 1er étage, c’est en réalité au RDC. En Corée du Sud, le RDC représente le 1er étage. Comme ça vous ne tournerez pas en rond bêtement ☺️ 

Les conseils pour bien s'installer en Corée du Sud - Chingubook

➽ Se loger en Corée du Sud

Studio – Appartement – Colocation :

S’installer en Corée du Sud n’est pas de tout repos, surtout à Séoul ! Trouver un bon logement peut être fastidieux. C’est pour cela qu’on est là, on vous fait découvrir les choix qui s’offrent à vous.

Tout dépend de votre budget, du type d’hébergement que vous souhaitez, son emplacement et combien de temps vous y restez. Les propriétaires louent généralement à des personnes qui restent plus de six mois.
Les prix varient en fonction du quartier, bien évidemment, mais le plus cher est la caution lorsque vous restez pour une longue durée. Comptez entre 2M de won (environ 1.550€) à 50M de won (47.500€) selon le logement. Il faut savoir que plus la caution est élevée, moins cher est le loyer et inversement. Ne vous inquiétez pas, vous pouvez toujours négocier.
Les Airbnb sont de très bonnes alternatives en Corée du Sud.

Vous entendrez sûrement parler du site de recherche Craigslist. Mais faites attention, certaines offres sont parfois douteuses ! Avant toute signature de contrat, faites le lire par un coréen de confiance ! Vous pouvez y trouver colocation, location et même petits jobs. Sur le groupe d’Expats français en Corée du Sud sur Facebook, vous avez également des petites annonces de personnes déjà sur place. Un bon moyen de partage d’informations !

Les Sharehouses

Si vous cherchez une colocation, c’est une bonne option. Partager une résidence / un appart à plusieurs, tout en ayant sa propre chambre et sdb. Les prix sont généralement raisonnables mais restent plus coûteux qu’une guesthouse. Les sharehouse concernent les personnes sérieuses, restant pour un long séjour (+6mois) comme les étudiants ou les travailleurs. Elles peuvent également être mixtes ou non.

💡 Petit conseil : être accompagné d’un coréen de confiance pour être sûr de ne pas vous faire arnaquer et pour mieux négocier.

Les hôtels

Les hôtels à Séoul coûtent chers pour un minimum de confort. Autrement, à Busan les prix sont déjà nettement plus abordables.
Faites attentions aux arnaques sur internet et vérifiez toujours les avis des voyageurs ! Une belle chambre d’hôtel à Séoul avec un prix attractif peut être suspect.

Les Guesthouses

Les guesthouses sont très populaires, surtout auprès des backpackers. Littéralement traduit par « maison d’hôtes » en français, il s’agit en réalité d’appartements, de maisons ou de bâtiments divisés en plusieurs chambres individuelles, en twin, en familiale ou en dortoirs que vous louez, où les sdb et les toilettes peuvent être privées ou communes. Les guesthouses peuvent être mixtes ou non.

Vous partagerez donc les espaces communs comme le salon et la cuisine, avec d’autres voyageurs. Cette option est moins coûteuse qu’une sharehouse, mais il existe tout de même des guesthouses « de luxe ». C’est une excellente manière de pouvoir aller à la rencontre de d’autres voyageurs.

Le Goshiwon

Cela pourrait être l’option la moins chère. Encore une fois, tout dépend de votre quartier ! Habiter un goshiwon à Gangnam n’est pas le même prix qu’habiter un goshiwon à Hongdae. Si vous pouvez loger dans un petit 8m2 pendant un moment, alors c’est un bon deal ! Vous avez à disposition un lit simple, une petite douche / toilettes privées (ou pas), un bureau et c’est tout. Les proprios peuvent également mettre à disposition du kimchi, du riz et des nouilles. Plutôt pas mal pour faire des économies ! Généralement, le confort n’est pas l’attente n°1.

Le volontariat – Work away

Pour les petits budgets ou les plus aventureux, c’est le choix le plus avantageux. Vous pouvez être logé et (parfois) nourrit gratuitement chez X, tout dépend de l’offre que vous trouvez, en contrepartie de quelques heures de travail. Les vrais backpackers font généralement ça, mais pour une longue période c’est plutôt rare. Pour le confort, il n’est pas toujours assuré.

Pour les séjours plus cours, le Couchsurfing permet de dormir chez l’habitant. C’est très rentable si vous prévoyez de visiter plusieurs villes. C’est gratuit et vous pouvez aussi faire de superbes rencontres voyageurs (ou pas).

Attention ! Ayez un premier contact et plusieurs échanges avec le responsable avant tout ! Soyez sûr et mettez-vous bien d’accord sur ce qui vous attend une fois sur place !

Les hanok

Ce sont les maisons traditionnelles coréennes. Il existe quelques endroits où vous pouvez louer une chambre (à Bukchon par exemple) de manière très traditionnelle et spartiate, comme le faisaient les coréens auparavant. Ces locations sont beaucoup plus chères et on les recommande plus comme une expérience à vivre pour 1 ou 2 nuits, (comme un temple stay) que pour s’y loger.

💡 Notre préférence se tourne vers les Airbnb, qui d’une manière générale (confort, communication, sécurité, prix et surtout en équipements !) répondent mieux à nos attentes.

L’achat d’un appartement à Séoul

Lorsque vous faites un prêt à la banque pour une caution, celle-ci peut vous accorder 90% du prix de la caution et vous payez les intérêts (généralement à 3%). À la fin de votre location, l’argent retournera à la banque.
Si vous souhaitez faire un achat, les banques vous accordent 50% du prix du bien. Vous payez donc les intérêts et devez fournir un plus gros apport pour l’autre moitié.

💡 Petit conseil : si vous souhaitez éviter le monde, privilégiez un logement dans des quartiers pas très prisés. Évitez par exemple les stations telles que Hongdae, Sinchon, Ehwa, Gangnam, Jongno, Dongdaemun, Myeongdong !!

Mais tout le monde le sait, vivre d’amour et d’eau fraîche suffit !  😎

➽ Ouverture d’un compte bancaire en Corée du Sud

Pour ouvrir votre compte bancaire en Corée du Sud, vous avez besoin de votre Alien Card (voir plus haut) et parfois d’un contrat de travail. On a opté pour la banque KEB Hana Bank. Ils sont sympas, parlent anglais, les ATM ont l’option français et les frais ne sont pas trop élevés. En plus de ça, ce n’est pas compliqué d’ouvrir un compte chez eux.

On nous avait conseillé Woori Bank, mais une fois là-bas ils ont refusé d’ouvrir notre compte sans contrat de travail. On s’est alors dirigée vers KEB Hana Bank, car elle était ouverte et parce qu’elle se situait à près de chez nous. #flemme

➽ Ouverture d’un compte téléphonique en Corée du Sud

Beaucoup d’entre vous sont curieux, car dur de se passer des réseaux sociaux. Pourtant, de temps en temps ça fait un bien fou ! En réalité, on n’a pas ouvert de compte téléphonique. À vrai dire, on n’en sentait pas le besoin puisque l’une d’entre nous captait la wifi très souvent et quasiment partout. Dans un pays aussi connecté, c’est plutôt cool !
Donc on ne peut pas vous dire comment, mais on peut vous dire que Free ou Sosh n’existent pas là-bas.

Oubliez les forfaits à 2e ou 3e, c’est beaucoup plus cher ! Comptez environ 40000wons/mois le forfait, soit environ 37€.

💡 Petit conseil : se rendre directement dans les boutiques d’opérateurs tel que SK, KT ou LG U+, ou se renseigner sur le groupe d’expatriés français en Corée sur Facebook, qui saura mieux vous aider sur le sujet.

➽ Le Won et les petits sous en Corée du Sud

Le Won est la monnaie coréenne officielle. L’euro est plus fort, mais comparé à quelques années auparavant, le won le devient aussi !  Par exemple en 2012, 1euro = environ 1450wons. En 2018, 1euro = environ 1280wons, ce qui n’a pas changé en 2020, mais avec la crise sanitaire 1euro = environ 1330wons en 2021 si vous êtes chanceux. Ça n’a pas l’air d’être énorme comme ça, mais vous sentirez la différence une fois sur place.

On vous conseille de ramener une petite somme à échanger à l’aéroport ou directement avant votre départ. Vous en aurez besoin dès votre arrivée, pour les transports par exemple. Sinon, vous pouvez toujours retirer (ATM ou convenience stores) mais encore une fois, avertissez votre banque de votre départ à l’étranger ! Vous avez entre 3700wons et 6000wons de commission à chaque retrait. En euros, tout dépend de votre banque française.

💡 Petit conseil : les coréens aiment beaucoup payer par carte ou même avec leur téléphone. Cependant, ayez quand même de la monnaie avec vous pour les transports ou la street food !

⭐️ Quel budget prévoir pour un séjour en Corée du Sud ? On vous dit tout par-ici !
Pour connaître les détails budgétaires de chaque catégorie présentée ici.

Ça va ? Vous arrivez à suivre avec tous ces conseils et ces démarches pour bien s’installer en Corée du Sud ?
N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions 🙂

➽ Les transports en Corée du Sud

Une chose importante à connaître pour bien s’installer en Corée du Sud, concerne les transports. Cette question arrive dès l’atterrissage. Vous pouvez rejoindre votre logement en métro, en bus, en taxi, ou en ayant loué les services d’un chauffeur privé.
Le moins cher est évidemment le métro. Il vous suffit d’acheter une T-Money card, la carte de transport coréenne, dans un convenience store à l’aéroport même: elle se vend à environ 7000wons. Vous pouvez la charger sur une borne de métro au montant de votre choix, ou dans un convenience store. Le prix du trajet Incheon-Séoul coûte environ 5000won pour 1h30 de trajet.

La T-money est utilisable dans les métros, les bus, les taxis et même les distributeurs de boissons et snacks, dans toute la Corée du Sud.

Si un jour vous la perdez ou vous l’oubliez, vous pouvez vous en procurer une temporairement, directement sur les bornes des stations de métros. Une fois utilisée, remettez là dans la machine qui vous rendra le montant de la carte.

N’oubliez pas de valider votre T-money en entrant et en sortant du métro ET du bus !

En ville

S’installer en Corée du Sud implique adopter les transports en commun. Dans les grandes villes, ils emploient généralement le métro et le bus et très récemment le tramway à Busan. Séoul et Busan sont très bien desservies, autrement il est préférable de louer une voiture à Jeju.
De plus, les transports sont supers propres, il y a des toilettes à chaque station et surtout, ils sont toujours ponctuels ! Tout le contraire de la France quoi.

💡 On vous conseille vivement de télécharger l’application : Subway Korea (ou Kakao Map pour le bus). Elle est géniale et utilisable hors-connexion ! Elle indique l’itinéraire, le temps de trajet en prenant compte des heures de pointe, le montant du trajet et même le numéros du wagon et de la porte à prendre pour les transferts !! 👍

Les taxis sont également courant et les prix sont nettement plus attractifs qu’en France. La course débute à 3800won, soit environ 2,96€.

Attention ! Ne demandez jamais en premier le prix d’une course au chauffeur et surveillez le compteur ! Renseignez juste votre destination.

Pour aller plus loin

Pour vous rendre dans d’autres villes, vous avez le choix de prendre l’avion, le KTX (le TGV coréen) ou le bus.
Le bus reste notre option préférée, pour aller à Busan par exemple (4heures de trajet). Ils sont confortables et les prix sont très abordables.

On a l’habitude de prendre le bus à Express Bus Terminal ( si vous parlez coréen, voici le lien) ou à Nambu Terminal, à Séoul.
Avec le KTX vous pouvez acheter un pass pour voyager autour de la Corée. On vous donne les liens pour booker les tickets, mais vous pouvez également le faire directement aux guichets 😃

⭐️ Pour faciliter votre séjour, on vous partage dans cet article :
Les applications indispensables en Corée du Sud

➽ Le travail en Corée du Sud

Pour les séjours longue durée, s’installer en Corée du Sud nécessite de pouvoir y travailler. Encore une fois, l’Alien Card est votre laissez-passer avec un visa vous permettant de travailler. Une visite médicale est également demandée, elle fournira le document certifiant votre aptitude à travailler.

Votre assurance nécessaire à votre demande de visa est aussi requise. L’immigration est très stricte à ce sujet, donc si vous vous faites prendre, ça peut mal tourner. L’immigration est toujours sur l’eau qui vive : amende, expulsion, prison, interdit de séjour… Après, c’est à vos risques et périls. On a vu tellement d’histoires à ce sujet.

Trouver du travail en Corée du Sud

L’élément indispensable est la langue. Il est très souvent requis de parler coréen et anglais si c’est dans une entreprise internationale. Autrement, c’est déjà compliqué.
L’idéale est de trouver une entreprise qui vous permette de postuler pour le visa de travail approprié. Attention, elles ne sont pas toutes éligibles. Vous entendrez très souvent parler de « sponsoring visa », c’est lorsque celle-ci peut être votre « garant » afin d’effectuer votre demande de Visa Travail.

Un emploi sur le long terme

Vous pouvez postuler pour un Visa Travail seulement si vous possédez au minimum un Bac+3.

Généralement, les ingénieurs, les postes à hautes responsabilités dans les domaines du commerce, du marketing ou de la restauration (Chef, Directeur hôtelier, commerce de luxe, énergie etc.) sont recherchés (en dehors des professeurs d’anglais).
Il faut savoir que la concurrence au travail en Corée du Sud est très forte. Pour y trouver un emploi, il faut se démarquer et prouver que vous méritez le poste, donc prendre la place d’un coréen.

Pour plus de chance d’être recruté, on conseille de privilégier les entreprises françaises présentes sur le territoire coréen et ainsi obtenir le statut d’expatrié.

N’hésitez pas à consulter les offres sur les sites spécialisés :
– Pour les VIE : https://mon-vie-via.businessfrance.fr/
– La chambre de commerce et d’industrie franco-coréenne : https://www.fkcci.com/
Consultez également les forums et les groupes facebook des expatriés français en Corée. Les entreprises postent souvent leurs offres directement dans ces groupes.

Pour les personnes qui veulent monter leur propre business en Corée du Sud, le processus est le même qu’en France. Un bel apport financier à prouver, un business plan à présenter, de la création d’emplois (local) à justifier et un garant coréen doit vous accompagner et signer avec vous.

Un emploi sur le court terme

Si vous partez pour un PVT ou un visa B1 pour financer votre séjour par exemple, la restauration et les hôtels recrutent souvent les étrangers. Faites attention aux modalités de contrat avec votre employeur, pour toujours rester en règles.

En Corée du Sud, ça fonctionne énormément avec les relations et le piston.
Vous pouvez aussi trouver des annonces grâce aux sites comme Craiglist, ou sur les groupes d’expatriés en Corée sur Facebook, encore une fois.

Notre propre expérience

On a eu quelques expériences professionnelles. Celle qu’on a préférée était de travailler pour la Boulangerie Pâtisserie, Salon de Thé français, Maison Guillaume. Par chance, on l’a trouvé grâce au bouche à oreilles. C’est très important là-bas ! Une belle aventure humainement riche, qui nous a permit de vivre dans le monde du travail à la coréenne.

N’oubliez pas, assurez-vous toujours avec votre employeur de rester en règle !

⭐️ Bon à savoir : les salaires dépendent de l’entreprise qui vous engage. Ils peuvent aller de 6000won/h à 11 000won/h. Ne vous faites pas avoir, la moyenne est d’environ 8000won/h net.

Une chose est sûre, l’efficacité des services coréens est bien meilleure que celle des services français. N’hésitez pas à visiter le reste de notre site pour plus d’informations concernant la préparation de votre voyage.


Bien s’installer en Corée du Sud : les conseils et les démarches à suivre

Notre dernier petit conseil et pas des moindres, enjoy et faites toujours attention à vous où que vous soyez, vous profiterez mieux de votre Korean dream  !
안녕 친구 !

#Chinguteam

Les numéros d’urgences coréens :

119 : ambulance & pompiers
112 : la police
1330 : informations et urgences touristiques
1339 : urgences médicales

conseils bien s'installer  Corée d Sud
conseils pour bien s’installer en Corée – Chingubook