Une randonnée mouvementée dans un Parc national à Madagascar

Paysage Madagascar

Nous voici de retour sur la belle île de Madagascar, au Parc National d’Andasibe Mantadia. En 2019 on vous fait découvrir pour la première fois la jungle malgache. Cette année on y retourne pour une randonnée de 2h, de nouveau à la rencontre de la biodiversité malgache, mais surtout des lémuriens.

Le parc ational d’Andasibe-Mantadia :

C’est reparti pour une balade auprès de la nature malgache. Avant de commencer la visite, le guide nous explique quelles espèces de lémuriens vivent dans le parc. Il nous donne ensuite les règles à respecter durant la visite, tout à fait normal lorsqu’on est chez quelqu’un : ici, le territoire des lémuriens !

  • ne pas crier
  • prendre une bouteille d’eau
  • suivre le guide à la trace, car on peut se perdre facilement dans cette forêt
  • ne rien jeter, la forêt n’est pas une poubelle
  • et bien sûr mettre son portable en mode silencieux

Une randonnée mouvementée :

C’est au début de notre randonnée que la première famille de lémures bruns fait son apparition. On prend le temps d’observer la beauté du Parc national de Madagascar en attendant les informations, pour aller à la rencontre d’autres espèces.
En effet, les guides communiquent entre eux pour connaitre leur position. Une fois connue, c’est là que tout s’accélère pour ne pas les rater. Les lémuriens sont rapides et dès qu’ils sentent le danger approcher, ils s’enfuient à toute vitesse tout en prévenant ses confrères à des kilomètres.
Vous avez déjà entendu le cri d’un lémurien ? C’est assez impressionnant ! On vous laisse le découvrir dans nos story instagram.

C’est après une recherche intensive dans la jungle qu’on tombe enfin sur la bande des indri-indri. C’est un vrai bonheur de pouvoir tomber sur eux, car on ne peut les trouver que dans cette partie de Madagascar. Ils sont vraiment grands par rapport aux autres et surtout c’est étonnant de les voir sans queue !

Ce lémurien est en voie d’extinction imminente à cause de la déforestation, la tradition du brûlis et du braconnage.

À la recherche du Diadème Sifaka:

Cette randonnée assez mouvementée se poursuit par la recherche du Diadème Sifaka. Cette recherche était aussi intense, puisqu’on s’enfonçait de plus en plus dans la jungle dense et sans chemin. On a faillit abandonner, mais par chance on reçoit l’information qu’un petit s’est perdu et s’est séparé de sa bande.

On se lance donc à sa recherche en s’enfonçant encore plus loin dans la jungle. Un vrai parcours du combattant ! Dix bonnes minutes passées, on tombe enfin sur le primate perdu. Il était vraiment difficile à trouver 😖 mais ça valait le coup ! Une vraie perle rare, avec sa bouille adorable il ne bougeait pas de son arbre. Il était surement effrayé d’avoir perdu le reste de sa tribu. On n’est donc pas resté longtemps pour le déranger et on a rebroussé chemin.
Et ce à temps ! La pluie commençait à faire son arrivée. Je peux vous assurer qu’on en a connu des randonnées sous la pluie, mais dans la jungle de Madagascar, c’est une autre histoire.

diadème sifaka Madagascar

On a finalement terminé l’expédition là où les serpents aiment se dorer la pilule. Je ne vous cache pas que j’ai une phobie de ce reptile. Quelques secondes m’ont suffit pour observer un boa endormi et je suis vite partie en courant. Un de mes cousins a eu la folle idée de le prendre en main. Attention ! Ce sont des espèces sauvages dans leur habitat naturel et en aucun cas je vous conseille de faire pareil ! Il a l’habitude de manipuler ce genre d’animal car il est biologiste, spécialiste de la faune et la flore malgache.

Voilà comment se termine notre randonnée dans la forêt malgache du parc national d’Andasibe Mantadia. On devait s’y rendre de nouveau pour la visite nocturne, mais avec la pluie c’était impossible. Elle a donc été annulée pour ma plus grande peine.

Informations pratiques du parc national d’Andasibe Mantadia :

Les transports :

J’ai eu recours aux services du même Guide-transporteur de l’année dernière. On s’était bien entendu et je ne voulais pas repartir avec un guide inconnu. La destination finale était Tamatave et comme le parc d’Andasibe est sur le trajet, c’était l’occasion de s’y rendre pour une journée.

La distance entre la capitale, Antananarivo et le parc national est d’environ 4h de route, car on était 12 dans notre voiture lol ! Forcément, ça fait ralentir la cadence. Généralement, c’est très faisable en 3h si le temps le permet.

Les parcours et les tarifs :

Le Parc national d’Andasibe-Mantadia est l’un des plus connus de Madagascar car il abrite une vaste population de lémuriens, avec 16 000 hectares de terrain. Au vu de cet immense espace, il y a donc différents parcours de randonnée : en fonction de votre endurance, de ce que vous souhaitez voir et surtout du temps dont vous disposez.

Le Parc propose 11 circuits. Comme on est arrivé vers midi et qu’il commençait à faire chaud, le guide nous a conseillé de faire le circuit Indri 1 pour avoir plus de chance de tomber sur les lémuriens.

Petit conseil : si vous voulez faire un parcours plus long et avoir plus de chance de tomber sur les lémuriens, il faut venir tôt le matin.

Concernant les prix, je vous avoue que c’est beaucoup plus cher pour les étrangers que pour les locaux. C’est bien plus du double même ! J’avais déjà vécu ça en Inde. Je ne me plains pas bien sûr et loin de là, car c’est relativement accessible, soit environ 10€ pour un adulte.

Mes conseils pour la visite d’un parc national à Madagascar

Cette petite randonnée du Parc national d’Andasibe était vraiment incroyable et surtout intense. La biodiversité de Madagascar en a encore beaucoup à m’apprendre ! Le guide nous présentait également la flore malgache croisée pendant la randonnée.

Pour conclure cette escapade, récapitulons un peu les conseils pour que tout se déroule bien lors d’une visite dans un parc national malgache :

  • bien suivre les conseils du guide
  • apporter une grande bouteille d’eau par personne car dans une forêt tropicale la déshydratation arrive très vite
  • porter de bonnes chaussures de randonnée pour éviter de tomber : ça peut être très ou trooop glissant (vous sentez un peu ce vécu ? lol)
  • ne pas oublier le petit pour-boire du guide en fin de visite : généralement à partir de 5000Ar
  • et enfin, profiter au maximum du lieu et de cette incroyable nature

J’espère que vous continuez à apprécier nos aventures à Madagascar !
Voici notre article sur la première visite de la jungle malgache si vous l’avez raté.
Madagascar est une très belle île qui mérite d’être visitée.
Sa nature brute et dense le mérite. On espère qu’un jour sera votre tour !

#Gashou

village malgache

2 Commentaires

  1. 13 juin 2020 / 17 h 15 min

    Hello, les photos sont superbes, bravo 👏

    J’avais fait le parc de Ranomafana, j’avais pu observer les lémuriens Indri indri et Sifaka également. J’en garde un superbe souvenir 😍

    J’espère faire le Nord avec notamment la route de la vanille prochainement 🙂

    • La Chinguteam
      Auteur
      13 juin 2020 / 21 h 51 min

      Hello, merci beaucoup!
      En tout cas je ne connais pas le parc Ranomafan mais peut être à rajouter pour une futur visite :).
      Par la route de la vanille ça c’est une super idée je n’y avait jamais pensée. Je pensais plus à faire pas mal de stop sur la route de Tuléar dont Isalo 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *