« Madagascar, l’Île Rouge de mon cœur »

Chère Madagascar

Ma chère Madagascar,

Cela faisait 10 ans que je préférais rencontrer le monde plutôt que te revoir.
Ce n’est qu’en posant le pied à Ivato que je me suis rendu compte à quel point j’avais tort. Tu m’avais tellement manquée, mais 2019 m’a redonné espoir.

J’ai pris plaisir à te connaître et te reconnaître, avec tous ces souvenirs qui se ravivaient. Au fond, tu es restée presque la même. Pour t’apprécier davantage, j’ai pu découvrir de nouvelles choses. Et pour mon plus grand plaisir, j’ai pu retrouver ta cuisine épicée et chaleureuse ! Comme dirait Denise la chanteuse, « heureusement que tu sois encore bio ».

Je savais que tu regorges de merveilles, mais il fallait que je le vois de mes propres yeux. Je peux aujourd’hui le confirmer, les autres pays doivent vraiment t’envier !

Madagascar, après ces 10 dernières années tu as pu t’adapter face aux changements, mais tu en subis encore les conséquences…
Tana, ta capitale suffoque chaque jour sous ta pollution, ta pauvreté, ta corruption et ton insécurité. Elle n’est pas le meilleur des exemples pour le reste de tes régions.

Ton peuple aussi a changé, plus violent et avide d’argent, tout ça parce que tes dirigeants préfèrent te vendre et t’exploiter. C’est dur de voir à quel point tu survis chaque jour pour nourrir tes enfants, avec juste un petit espoir d’évoluer…

J’en pleure encore de tristesse et mécontentement.

Heureusement que ta jeunesse est là et ne se laisse plus piétiner par ce gouvernement d’incompétents. Tu as un potentiel énorme et cette nouvelle génération veut viser ton bonheur, mais surtout ton honneur !
Tu es déjà la plus belle et la plus riche avec tes terres pleines de trésors.
Comme un diamant brut qui mérite d’être polis, j’espère qu’un jour tu brilleras de nouveau comme ton or !

Je veillerai à y contribuer, Madagascar, ma chère Île rouge.
Je ne peux que te le souhaiter.

#Gashou

Chère Madagascar
Partager: